Robe trapèze taille 2 ans


Je suis marraine ! Et comme le baptême a eu lieu le même weekend que l’anniversaire de la mademoiselle, il fallait marquer le coup… alors j’ai fais cette petite robe trapèze, doublée, en coton saumon. Le tissu vient de la petite boutique angevine Sami Tiss qui vend des tissus à prix plus qu’abordables.

Un modèle très simple qui peut être repris et varié selon ses goûts. Je me suis basée sur le patron de Entrez les artistes. J’y ai rajouté une doublure et ai remplacé la fermeture éclaire par des boutons pressions au niveau des bretelles. J’ai également mis des rallonges de bretelles (en tissu coton rouge à pois blancs) car j’avais oublié de les rallonger de 3 cm (d’après le blog de Laisse Luciefer).

Pour faire le montage avec la doublure, je me suis inspirée des explications de l’étoile de coton. Je dis bien « inspirée », puisqu’une fois arrivée à l’étape n°9 « retournez l’ouvrage sur l’endroit grâce à la partie laissée non cousue en bas de la robe », LA, c’est partie en freestyle… un peu frustrant lorsqu’il ne reste que 3 étapes avant la finalisation de l’ouvrage ! En retournant la robe comme indiquée, je n’obtenais pas la robe avec sa doublure correctement mise à l’intérieur. En effet, l’ensemble partie doublure + partie tissu extérieur (cousues ensemble par les bretelles), une fois retourné, ne faisait pas un ouvrage d’un seul bloc mais avec deux ouvertures. En gros, la doublure était séparée du tissu extérieur au lieu de se trouver à l’intérieur. Ça donnait quelque chose comme ça :

Le blog de Laisse Luciefer décrit pourtant cette étape en image (« 3-Assemblage ; couper les angles et retourner l’ouvrage ») mais j’ai eu beau décortiquer la photo sous tout ses angles, je n’ai pas réussi à comprendre comment elle s’y prenait… de quoi me faire tourner en bourrique !! Je me suis dis que c’était pas possible d’être aussi bêta… j’ai demandé de l’aide à une amie…qui n’a pas trouvé la solution non plus. OUF, il n’y avait pas que moi ! En tout cas, si quelqu’un comprend d’où vient mon erreur, je suis toute ouïe !! Car toujours aujourd’hui le mystère reste entier.

Je me suis débrouillée autrement pour retourner la robe : je n’ai cousu l’ourlet du bas qu’en dernier, en piquant sur l’extérieur, après avoir « rentré » la doublure dans le tissu extérieur :

Bon, et puis je n’ai pas rencontré que des problèmes avec cette robe quand même ! J’ai aussi testé mes nouveaux « jouets » : une pince VARIO avec son kit d’adaptateurs pour pressions KAM, les-dites pressions (transparentes) et un papillon thermocollant ! Et je suis plutôt contente du résultat. La pince fonctionne plutôt bien, il ne faut pas hésiter à super bien appuyer sinon les pressions ne clippent pas bien.

J’avais hésité entre la pince VARIO et la pince KAM, et après avoir lu plusieurs avis sur la question, il m’a semblé que la pince VARIO était plus polyvalente puisqu’elle permet également de poser des pressions en métal ainsi que des œillets (ce que ne fait pas la pince KAM, qui ne pose que des pressions plastiques).

J’ai également découvert l’utilité du crantage… et oui, têtue comme je suis, je ne m’étais jusqu’alors pas décidé à cranter mes tissus même lorsque c’était mentionné dans les consignes. Honte à moi, bouhouu…. Lors d’un weekend chez mamie couture, je lui avais fais part de mon inquiétude après avoir vu que mon tissu fronçait sans que je ne comprenne pourquoi. Elle m’a alors dit que cela devrait s’arranger si je crantais…. ce que je fis. Et là, MIRACLE 😀 mes encolures sont devenues toutes lisses ! (« bah oui » me direz-vous… eh oui, je suis têtue !^^).

Dernière petite touche perso : je trouvais que la robe faisait un peu fade même avec le papillon. J’ai alors rajouté des rappels du tissu à pois blancs des bretelles sur les poches. Au passage, vous aurez sûrement remarqué que ce tissu rouge à pois blancs est en fait du rab’ du tissu que j’avais utilisé pour faire mes premiers sacs à tarte. Comme quoi… rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… 😉 ^^. Pour faire la forme arrondie, j’ai ressorti du placard une planche plastique pour les petits, lorsqu’ils apprennent à dessiner… comme quoi, ça sert toujours, même pour les grands ! 😉

Et maintenant que ma soutenance est (bien) passée (ça y est, « l’école est finit » ! A moi la recherche d’emploi !!), je suis déjà sur mon prochain projet couture, dont voici un petit aperçu. Et j’en profite pour vous présenter Mystique ! Oui c’est comme ça que j’ai appelé mon mannequin, je me suis fais les 3 X-men il n’y a pas longtemps, vous comprendrez peut-être le rapprochement.. 😉 :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s